Reprise des cultes

L’interdiction de rassemblement dans les édifices religieux en France sera levée le 25 février, comme annoncé par le ministre de l’Intérieur. Les fidèles vont ainsi devoir se retrouver dans les mosquées, les églises, les synagogues ou encore les temples, mais avec une jauge pour l’instant limitée à trente personnes.
Dans son discours face aux sénateurs, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a ouvert la porte à une reprise des offices religieux dès le 25 février, ce qui permettrait aux musulmans de célébrer le ramadan 2021 et aux juifs de fêter Chavouot.
Le ministre de l’Intérieur penche enfin au profit d’un compromis pour la reprise des cultes. La Conférence des responsables de cultes en France (CRCF), rassemblant les plus hauts responsables des religions (représentants des principaux cultes en France), avait émis la proposition en début janvier.

Le Conseil d’Etat ordonne de lever l’interdiction de réunion dans les lieux de cultes

Ce mardi matin, la plus haute juridiction administrative a ordonné au gouvernement de lever l’interdiction ‘absolue et générale’ de rassemblement ou de réunion dans les édifices religieux. Elle estime que cette interdiction porte ‘une atteinte manifestement illégale et grave’ à la liberté de culte et enjoint ainsi l’exécutif de la lever ‘dans un délai de 7 jours’.
Dans son ordonnance rendue public ce mardi matin, Bruno Lasserre, le président du Conseil d’Etat observe que ‘des dispositions d’encadrement beaucoup moins strictes’ peuvent être prises, à l’instar de la tolérance des réunions de moins de 15 personnes dans d’autres endroits ouverts au grand public. “Cette décision est une très bonne nouvelle pour la liberté de culte”, a déclaré Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

Lieux de culte : une nouvelle jauge dévoilée par le Premier ministre

C’est devenu le serpent de mer des derniers jours. Après les manifestations de fidèles musulmans et juifs qui réclament la reprise des cérémonies religieuses publiques, la jauge choisie par le gouvernement ne convenait pas aux représentants des principaux cultes en France. Pour l’instant, il est permis aux lieux de culte (églises, mosquées, synagogues, temples, salles de prière, etc.) d’accueillir 20 personnes (maximum) lors des cérémonies religieuses. Et ce, quelle que soit la taille de l’édifice. Ce qui déplaît aux représentants religieux et à certains fidèles.
“De façon à concilier mesures sanitaires et liberté d’exercice, une nouvelle jauge dans les lieux de culte a été ainsi établie. Pour l’organisation des offices religieux, elle prévoit de laisser libres 2 sièges entre chaque personne et de n’occuper que 2 rangées sur trois”, déclare monsieur Jean Castex.
A noter que les lieux de culte seront ouverts pendant le ramadan 2021. Donc, les fidèles pourront pratiquer leurs rites en célébrant ensemble la rupture du jeûne à la mosquée.