Congo-Brazzaville : le président congolais promet de gracier André Okombi Salissa et le général Jean-Marie Michel Mokoko

Selon les dernières actualités congolaises partagées par les différents médias des deux Congo, le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso assure qu’il est temps de gracier André Okombi Salissa, ainsi que le général Jean-Marie Mochel Mokoko.

Le Congo de la tolérance et de l’acceptation

Durant un entretien exclusif avec la presse locale, le numéro congolais a tenu à critiquer la mentalité de représailles en reprenant la célèbre citation de l’ancien président sur-africain Nelson Mandela, la mentalité de représailles détruit les pays, alors que la mentalité de tolérance permet de construire les nations. C’est dans cette optique de tolérance et d’acceptation que le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou Nguesso, qui vient tout juste d’être réélu en remportant plus de 88 % des voix lors des élections présidentielles transparentes, a assuré que les prisonniers dits politiques seront graciés dont André Okambi Salissa et le général Jean-Marie Michel Mokoko. Ces derniers ont été condamnés à plus de 20 ans de détention minimum pour détention d’armes de guerre et atteinte à la sûreté intérieure du pays.

Le président congolais a affirmé après la célèbre cérémonie de son investiture qui a eu lieu le 16 avril dernier à Brazzaville, qu’il souhaite engager tous les citoyens congolais sur la voie de la détente générale, de la paix et du redressement économique du pays, en promettant que les cinq prochaines années constituent sûrement une nouvelle ère de détente au Congo-Brazzaville.

Découvrez toutes les nouveautés politique et économique du continent africain en cliquant ici.