Congo-Brazzaville : le secteur du tourisme offre des sensations grandeur nature

Malgré que le secteur du tourisme est encore marginal, de réels efforts ont été déployés afin d’étoffer et d’organiser l’offre actuelle. En effet, selon le plan de développement national mis en place par le président congolais Denis Sassou Nguesso, le tourisme constitue l’un des secteurs qu’il faut améliorer afin de diversifier l’économie du pays. En effet, selon les experts, le gouvernement vise à privilégier les activités de haut de gamme, afin de conserver l’une des biosphères uniques au monde. Il est essentiel de rappeler qu’avec sa faune et sa flore sauvages et les paysages spectaculaires, les deux Congo ont tous les atouts pour se positionner comme une destination éco-touristique majeure.

Le Congo, une destination qui fait rêver les éco-touristes

Il est important de mentionner que plus de 13 % du territoire congolais sont classés comme étant des zones protégées. Parmi ces aires, on peut citer les 5 parcs nationaux ; l’Ogooué-Lékéti inauguré en novembre 2018 et qui se trouve au niveau de Lékoumou et Plateaux, Ntokou-Pikounda créé en 2013 et qui se trouve à cheval entre les départements de la Cuvette et de la Sangha, Conkouati-Douli qui se trouve sur le littoral, Nouabalé-Ndoki et Odzala-Kokoua qui se trouve au nord du pays.
Le Congo-Brazzaville compte également une dizaine d’autres zones protégées qui comprennent des réserves notamment des réserves des sanctuaires et de chasse, ainsi que la célèbre réserve naturelle de gorilles de Lésio-Luna qui se trouve dans le Pool. Par ailleurs, une aire marine protégée est également en cours de fondation au niveau de la baie de Loango.

L’agence congolaise des aires protégées et de la faune veille depuis 2016 à la mise en œuvre de la stratégie nationale ainsi que l’exécution du plan directeur de développement durable du tourisme qui ont été mis en place sous le thème Green Congo, poumon écologique du monde. Afin de pouvoir atteindre l’objectif mis en place par le gouvernement, les autorités ont décidé de regrouper en 2017 les portefeuilles de l’Environnement et du tourisme au sein du même ministère. Plusieurs efforts ont été élaborés afin de mieux connaître la destination, tout en mettant en ligne un site internet présentant les zones touristiques du Congo.

Encore des efforts

Malgré l’existence d’un grand potentiel, l’écotourisme est très peu développé dans le pays. Le plus vaste et le plus ancien parc national, le parc Odzala-Kokoua, dont les activités touristiques sont gérées par Congo Conservation Company, un groupe sud-africain, n’accueille que très peu de visiteurs par an à cause essentiellement du nombre restreint de lodges dans le parc.

Découvrez les nouvelles réformes apportées par le Congo-Brazzaville en consultant le site officiel le journal de l’Afrique.