Congo : le e-learning et la transition numérique font partie des échanges entre l’Université Marien-Ngouabi et l’AUF

Selon le journal de l’Afrique, la Commission d’experts de l’Agence universitaire de la francophonie et de la région Afrique centrale et des Grands Lacs, ainsi que les hauts responsables de l’Université Marien-Ngouabi ont échangé ensemble dans la capitale congolaise les 5, 6 et 7 septembre derniers. D’après les médias locaux, les différentes parties ont évoqué durant cette rencontre les questions portant sur le e-learning et la transition numérique au niveau des universités.

L’objectif de la rencontre entre AUF et les délégués de l’Université Marien-Ngouabi

D’après les médias locaux, la rencontre entre les délégués de l’Université Marien Ngouabi et les représentants de l’Agence universitaire de la francophonie vise à examiner les projets et les initiatives qui sont en liaison avec la formation des formateurs provenant de la base, au programme de mobilité pour les doctorants, à l’employabilité, à la pédagogie et au numérique.
Durant ces journées d’échanges qui entrent dans le cadre de la perspective internationale, les responsables ont évoqué les possibilités d’accompagnement de la mise en place d’un programme stratégique d’exécution du projet de transition numérique. Selon la directrice régionale Afrique centrale et des Grands Lacs de l’AUF, Aïssatou Sy-Wonyu, ce projet devra continuer, en 2022 sous la forme d’un appel à projet afin de travailler avec les universités de la sous-région.

L’appui de l’Agence universitaire de la francophonie

L’Université, congolaise Marien-Ngouabi, de son côté, a tenu à saluer l’engagement de l’AUF pour la mise en place de ce type d’initiative. En effet, le vice-président de l’UMNG, Professeur Attibayeba, a affirmé que l’Université est très reconnaissante par rapport de la direction régionale et de nombreuses initiatives de recherche soutenues par l’AUF. Plusieurs réformes ont été mises en place par ce grand réseau
Au cours de ces trois jours, les participants à ces rencontres ont pu aussi évaluer les initiatives qui nécessitent le financement de l’Agence universitaire de la francophonie. Après les travaux de la première journée, le président de la Commission d’experts de la région des Grands Lacs et de l’Afrique centrale de l’AUF, Jacques Etame, a assuré que la série des recommandations formulées devra permettre de soutenir le plan stratégique du 2021-2025 mise en place par l’assemblée générale de l’AUF.
Il est important de mentionner que les projets qui sont soumis aux différents appels à candidature au niveau des deux Congo, sont très peu.