Congo : les autorités comptent augmenter sa production du brut durant l’année prochaine

Suite à l’annonce de l’adhésion du Congo à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, plusieurs compagnies pétrolières nationales ont souhaité profiter de cette opportunité ainsi de la reprise des cours du pétrole. En effet, ces entreprises ont affiché leurs souhaits, à l’issue de la rencontre trimestrielle des prix, le 18 octobre dernier dans la capitale congolaise, Brazzaville.

Les signaux sont au vert au Congo

Selon les experts dans le secteur ainsi que les estimations de l’Organisation des pays exportateurs du pétrole, tous les signaux sont au vert dans le domaine pétrolier au Congo dont pour les bruts (Nkossa Propne, Nkossa Butane, Yombo, Nkossa Blend, Djeno Mélange). D’après les derniers chiffres révélés par l’Opep portant sur la tendance haussière des prix du baril, les professionnels congolais comptent booster leurs activités de commercialisation et de production dès la fin de 2021.
Les prévisions assurent que le prix de baril de Brent pourrait enregistrer une moyenne de 80 dollars par baril durant le dernier trimestre de 2021, alors que la moyenne des prix des bruts produits dans les deux Congo au 3e trimestre était fixés à 74,4 dollars par baril. Selon les experts, l’évolution actuelle du marché du pétrole est provoquée essentiellement par le déficit de l’offre par rapport à la demande au niveau des produits pétroliers. Ce déficit est encore soutenu par l’abandon du charbon et du gaz, en plus de la gestion continue des marchés de l’Opep.

Les réformes apportées par le gouvernement Congo

Le Congo mise sur la demande chinoise pour les barils Nkossa qui s’est renforcée durant la période allant du mois d’août à octobre 2021. Toutes les opérations qui ont été réalisées durant cette période vont vers l’empire du milieu. Quant au marché de Djeno Mélange, il a accusé la baisse de demande de la Chine qui est en relation avec le quota d’importation. Il est important de mentionner que le marché de la Chine a pesé assez lourdement sur les différentiels du Djeno vu que le nombre de raffineurs indépendants d’origine chinoise ont déjà pu atteindre leur quota maximal.

Afin d’apporter de l’aide aux compagnies pétrolières, les autorités congolaises ont apporté des réformes au niveau de l’environnement fiscal. Bruno Jean Richard Itoua, le ministre des Hydrocarbures, a assuré que le gouvernement est en train d’étudier toutes les possibilités afin de pouvoir apporter de la diversification au marché de destination de brut du Congo, ainsi que les formes des commercialisations de brut du pays y compris pour protéger la production nationale contre les cours volatile du marché pétrolier du monde.
Cliquez ici pour découvrir les actualités du marché pétrolier mondial.