Coronavirus au Congo-Brazzaville : le passe sanitaire obligatoire pour les commerçants et les fonctionnaires

D’après la presse écrite des deux Congo, les commerçants, les chauffeurs de bus et de taxi ainsi que les personnels du secteur de l’enseignement et social, avaient jusqu’au dimanche dernier, le 31 octobre pour se faire vacciner contre la maladie virale du Coronavirus. Cette pandémie a causé la mort de plus de 300 personnes depuis son expansion au Congo Brazzaville, soit durant le mois de mars 2020.

Le passe sanitaire au Congo

Le gouvernement qui a annoncé dernièrement la reconduite le 2 novembre prochain de l’état d’urgence pour la 29e fois successive affirme la mise en place d’un passe sanitaire au pays notamment pour les commerçants, les personnels du secteur de l’enseignement ainsi que les fonctionnaires et les chauffeurs de bus et de taxi. Toutefois, plusieurs personnes sont indécises face à cette nouvelle mesure. L’officier des Forces armées congolaises, préférant garder l’anonymat a abordé, a affirmé qu’il a choisi de ne pas attendre la date butoir afin de se faire vacciner. Il a expliqué qu’il a pris son vaccin depuis plus de deux mois. Ayant une formation militaire, il a appris la discipline, tout en exécutant les ordres. Il est important de se vacciner afin de se protéger et de protéger les personnes qui vous croisent.

Les commerçants hésitent encore

Âgé de 40 ans, Moïse Niakissa, le chauffeur de taxi, a affirmé qu’il s’est fait vacciner vers le mois de mi-octobre, tout en gardant minutieusement son passe sanitaire dans son portefeuille avec son permis de conduire et sa carte grise.
Le chauffeur a affirmé qu’il y a le Covid-19 qu’il faut qu’il se protège, car il transporte plusieurs personnes par jour.

Au sein du petit marché qui se trouve dans le quartier Texaco, les commerçants sont encore hésitants, en déclarant que le problème, c’est qu’ils n’ont pas trop confiance au vaccin, car plusieurs échos assurent que le vaccin peut tuer. Toutefois, il y aura un moment où tout le monde sera obligé de se faire vacciner.
Dès le 2 novembre prochain, le passe sanitaire devra être exigé afin d’entrer dans les différents ministères et dans les établissements publics du pays. Cliquez ici afin de découvrir les dernières mesures sanitaires au Congo.