France : l’abattage halal du poulet sera interdit

Dès le mois de juillet prochain, l’abattage du poulet halal serait strictement interdit, suite à la nouvelle instruction technique qui se mettra en place grâce à l’intervention du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation dans l’hexagone. Alors que la date du début du mois de ramadan 2021 serait pour le 13 avril prochain, le gouvernement annonce que l’abattage halal des volailles sera interdit très prochainement.

L’interdiction de l’abattage des volailles

Selon le nouveau bulletin ministériel en relation avec la protection animale au niveau des abattoirs de volailles qui est paru le 23 novembre 2020, le gouvernement a décidé de bannir tout abattage dit halal du poulet dans l’hexagone. Une telle décision pourrait faire naître un sentiment de marginalisation et d’exclusion auprès des fidèles de la communauté musulmane surtout avec l’arrivée imminente du mois de jeûne, Ramadan 2021.
D’après le communiqué publié par les autorités, l’instruction impose plusieurs contrôles officiels visant à protéger les poulets au sein des établissements d’abattage lors de leur mise à mort. En effet, ces instructions imposent plusieurs conditions qui ne sont pas respectées lors de l’abattage des volailles selon le rituel halal des musulmans.

Les membres de la communauté musulmane s’inquiètent pour cette décision

Suite à cette décision, plusieurs mosquées notamment de Evry, Lyon et Paris n’ont pas hésité d’exprimer leur inquiétude. Il est important de mentionner que les lieux de culte ont l’agrément interministériel leur permettant d’avoir toutes les habilités nécessaires afin de délivrer les autorisations de pratique d’abattage selon le rituel islamique.
Selon le communiqué révélé le 18 mars dernier, le président du Conseil français du culte musulman a fait part de sa préoccupation, en affirmant qu’il est inquiet de cette décision de suspendre ce type d’abattage.

D’après le haut responsable, plusieurs membres des mosquées de Evry, Lyon et Paris se sont réunis le 15 mars dernier, afin d’examiner les moyens et les voies de sensibilisation des pouvoirs publics, suite à la parution de la nouvelle instruction ministérielle. Selon certains membres qui ont été présents lors de cette réunion, cette décision d’interdiction de l’abattage islamique des volailles constitue une atteinte aux droits fondamentaux. Par ailleurs, la communauté musulmane affirme que cette nouvelle instruction constitue un mauvais message que le gouvernement envoie aux fidèles en cette période, à la veille du début du mois saint en islam, Ramadan .