Internet : les deux Congo bénéficient enfin d’une connexion à haut débit grâce à Alphabet

D’après les dernières actualités partagées par le journal de l’Afrique, le groupe Alphabet a annoncé la connexion par laser, des deux Congo avec l’Internet à haut débit.
En 2020, Alphabet a réussi à connecter le premier pays africain par faisceau optique, le Kenya dans le cadre d’un programme d’expérimentation. L’arrêt du projet Loon durant le mois de janvier dernier a renforcé la volonté de la société de réussir en s’ouvrant à de nouveaux marchés dans le continent.

La connexion à haut débit au Congo

Grâce à l’intervention de l’entreprise américaine Alphabet, la République démocratique du Congo et la République du Congo sont désormais reliées par une connexion d’Internet à haut débit. L’entreprise Alphabet qui est consœur de Google, a réussi à travers son étude expérimentale de son projet Taara, l’installation du haut débit par laser. En effet, un faisceau optique a pu interconnecter les deux capitales Kinshasa et Brazzaville. Le directeur de l’ingénierie, Baris Erkmen, a annoncé la mise œuvre de cette installation le 16 septembre dernier.
Baris Erkmen a affirmé que son entreprise a récemment pu combler le fossé de connectivité qui a été surtout tenace entre les deux Congo, à Kinshasa en République démocratique du Congo et à Brazzaville en République du Congo. Les deux capitales qui ne sont distants que de 4.8 Km, sont séparées par le fleuve Congo, l’un des fleuves les plus profonds et le deuxième le plus rapide du monde. Il est important de mentionner qu’au niveau de Kinshasa, la connectivité est cinq fois plus chère puisque la connexion par fibre devrait parcourir près de 400 Km afin de faire le tour du fleuve.
Le directeur de l’ingénierie a affirmé que suite à l’installation des liens du projet visant la mise en place de la connectivité par faisceaux sur le fleuve, le réseau de ce projet a pu servir plus de 700 téraoctets de données.

Une connectivité abordable en Afrique subsaharienne

L’entreprise américaine œuvre sur la mise en place du projet Taara dans le continent africain depuis l’année dernière. Pour ce faire, l’entreprise s’est associée avec le groupe Econet, ainsi que ses filiales Econet Group et Liquid Telecom, afin d’améliorer et d’étendre l’offre de connectivité à haut débit abordable à la population subsaharienne dans le continent africain.
Durant la phase expérimentale de la technologie, l’entreprise a pu assurer la couverture d’une distance de plus de 20 Km au Kenya, tout en garantissant la transmission de plus de 20 gigabits par seconde.