Islam Pakistan : Imran Khan se fait passer comme représentant de l’islam au Pakistan

Selon les médias locaux, le Premier ministre pakistanais, se fait passer pour le porte-étendard de la religion musulmane. Cette situation créerait des problèmes pour le pays. En effet, l’important journal pakistanais a estimé que le mélange de politique et de religion que pratique le Premier ministre Imran Khan pour gagner le soutien des milieux religieux a pris une direction dangereuse. Certes, la religion musulmane est importante dans le pays, mais selon le journal, il ne faut pas mélanger religion et politique. La religion devra rester uniquement au niveau des mosquées lors des horaires de prières au Pakistan.

Mélange politique et religion

“Se présentant comme le porte-étendard de l’islam en Pakistan contre la vague d’islamophobie, le Premier ministre prend des positions qui pourraient créer des problèmes pour le pays”, a déclaré le Pakistan Today dans son article d’opinion.

“Dans un certain nombre de pays occidentaux, des mécontents ont attaqué des personnalités religieuses tenues en haute estime par la communauté musulmane en réalisant des films ou des croquis désobligeants qui sont hautement condamnables. L’OP à juste titre censuré de telles actions dans les termes les plus forts”, lit-on dans l’article d’opinion.

La politique étrangère du Pakistan

S’exprimant sur la politique du Pakistan vis-à-vis de la Chine sur la question de la religion, le journal pakistanais a déclaré dans son article d’opinion : “Les politiques étrangères sont conçues par des pays en tenant compte de leurs intérêts à long terme et non sur la base des besoins politiques d’un parti au pouvoir ou d’un intérêt. C’est la raison pour laquelle le Pakistan n’a pas permis que ses relations soient affectées par la politique chinoise concernant la communauté musulmane du Sinkiang, et à juste titre. ”

” Pourquoi le Pakistan ne devrait-il pas adopter la même politique envers ses amis et alliés occidentaux avec lesquels il a des liens commerciaux et d’investissement étroits et a besoin de leur aide pour traiter avec les institutions financières internationales et le GAFI ? Le Pakistan est déjà confronté à des problèmes en raison de l’acquittement d’Omar Saeed Sheikh qui a des liens avec des organisations considérées comme terroristes “.