Le bonheur est toujours là malgré la crise sanitaire

Le 20 mars dernier, la Journée internationale du bonheur a été célébrée pour la 9e fois depuis sa création. Au cours de cette journée consacrée au bonheur, il est important d’oublier ses soucis. Pour ce faire, l’Organisation des Nations unies dévoile le classement mondial du bonheur grâce à l’étude de l’indice bonheur pays, menée sur plus de 154 pays.

La journée du bonheur

Durant cette journée où on célèbre le bien être et le bonheur comme étant un droit universel comme l’a déclaré l’ONU, malgré ces temps de crise sanitaire causée par la propagation de la pandémie du Coronavirus.
Selon l’organisation des Nations unies, le bien être et le bonheur devraient être pris en compte au niveau des missions politiques. En outre, l’organisateur reconnaît la nécessité d’apporter une vision plus équilibrée, plus équitable et plus large à la croissance économique, favorisant ainsi le développement du bien être et du bonheur et l’élimination de la pauvreté dans les différents peuples du monde.
Afin de lancer cette initiative, l’institution internationale s’est inspirée avant tout du Bhoutan qui depuis les années 1970, privilégie l’indice du bonheur national brut au PIB national. C’est ainsi que plusieurs responsables de la société civile, d’universités et d’organisations religieuses se sont mis d’accord de lancer en 2012 un nouveau moyen de mesure permettant d’étudier l’indice de bonheur et de bien-être au-delà des chiffres économiques.
Durant cette journée, l’Organisation des Nations unies appelle chaque organisation régionale et internationale ainsi que les Etats membres d’organiser des activités de sensibilisation et des initiatives éducatives.

Le bien-être dans le monde

Durant la journée internationale du bonheur, chaque année, l’Organisation des Nations unies publie le classement des pays dont la population est la plus heureuse, selon le World Happiness Report. Afin de pouvoir classer les 154 pays concernés par le rapport, le programme exploite plusieurs critères et paramètres, dont l’espérance de vie en bonne santé, le PIB par habitant, la générosité, la liberté, la perception de la corruption et l’aide sociale au niveau du gouvernement.
Malgré la crise sanitaire, c’est la Finlande qui garde la première place des pays les plus heureux du monde pour la quatrième année consécutive grâce à son niveau de sécurité élevé, sa qualité de vie très confortable et les différents services publics qu’elle propose à ses citoyens. En Afrique, c’est l’île Maurice qui occupe la première place des pays les plus heureux du continent suivie par le Cameroun, la Libye et les deux Congo.