Le ministre des Télécommunications congolais vise une collaboration avec MSGI afin d’améliorer la couverture des zones blanches

D’après le journal de l’Afrique, les autorités congolaises prévoient pour 2021, l’investissement de plus de 3 millions de dollars, afin d’améliorer la couverture de télécommunication au niveau des différentes zones enclavées et éloignées du pays.

Une collaboration afin d’améliorer sa couverture télécoms

Selon les médias locaux et internationaux, le ministère des Télécommunications, des Postes et de l’Économie numérique compte effectuer un potentiel partenariat avec une entreprise tunisienne MSGI, ou Mellouli Steel Galvanizing Industrie afin d’apporter de l’amélioration à la couverture de télécommunication des zones éloignées et rurales du pays.
En effet, le ministre Léon Juste Ibombo, qu’a réalisé un séjour en Tunisie durant la période allant du 2 au 4 juillet dernier a assuré qu’il a échangé avec le directeur général de l’entreprise MSGI, Lotfi Mellouli durant sa visite de l’Usine qui se situe dans la ville de Sfax.

Il est important de mentionner que l’entreprise tunisienne qui a une production mensuelle de plus de 8 000 unités, est spécialisée dans la fabrication de poteaux d’éclairage public ayant une hauteur entre 35 mètres et 5 mètres ainsi que les différents supports de lignes électriques. La société MSGI semble posséder une capacité de répondre aux différents besoins du ministère des Télécommunications du Congo. Le ministère a affirmé que les discussions vont continuer entre les deux parties pour pouvoir mettre en place les différents éléments de ce processus de collaboration entre le Tunisie et le Congo permettant ainsi d’accompagner la stratégie de développement des télécommunications.
À l’instar des autres pays du continent, la demande en services de télécommunication de bonne qualité est en nette augmentation dans les deux Congo, surtout avec l’expansion de la maladie virale le Coronavirus depuis l’année dernière.
Selon les experts, cette pression ne vient pas uniquement des grandes villes, mais aussi des zones éloignées. Malgré que le taux de couverture du réseau mobile a pu atteindre plus de 107 %, d’après les derniers chiffres révélés par l’Agence de régulation des communications et des postes électroniques congolaise, le taux de couverture de télécommunication dans le pays reste assez faible. Le 19 janvier dernier, les différents responsables travaillant au sein du Fonds pour l’accès et le service universel des communications électroniques ont pu se réunir et décider de financer dans les zones blanches plus de 1.6 milliards FCFA.