Le retour à la vie sauvage au Congo-Brazzaville au niveau de la réserve naturelle de Lésio Louna

Ayant pour objectif de récupérer les animaux orphelins dont les parents ont été supprimés par des braconniers au niveau des deux Congo et de protéger les différentes espèces emblématiques, la réserve naturelle des gorilles de Lésio-Louna du Congo-Brazzaville tente de réintégrer ces espèces à la vie sauvage.

La célèbre réserve naturelle de Lésio Louna

Bordée par la Léfini et traversée par les rivières Louna et Lésio, cette réserve a tout pour attirer les éco-touristes. D’une part, parce qu’elle permet aux visiteurs de faire la rencontre les gorilles de plaines de l’Ouest, qui est une espèce protégée, mais d’autre, car elle se trouve au nord du Pool au niveau du district de Ngabé, tout près de la capitale congolaise, à seulement trois heures en prenant la route nationale. En outre, la réserve naturelle de Lésio Louna permet d’admirer une variété de paysages et d’habitats du Congo-Brazzaville comme savanes, forêts galeries, lac, rivières, étangs, falaise et colline.

Une partie de la réserve faisait partie de la réserve de la Léfini de chasse, qui a été créée en 1951 et qui est devenue en 1984 la réserve de faune. Suite à l’accord signé en 1993 entre la fondation britannique Aspinall et le gouvernement congolais, le sanctuaire de gorille de Lésio-Louna a vu le jour en 1999 en se détachant de la réserve de faune.

Retour des animaux à leur vie sauvage

La coopération créée avec la fondation a été révisée en 2002 en mettant en place un nouveau protocole concernant la gestion de la réserve et l’aménagement puis a été de nouveau modifiée en 2009 en augmentant la superficie du site et en adoptant le nom actuel que porte la réserve.
Grâce aux multiples réformes mises en place par le président congolais, Denis Sassou Nguesso, la mission de la réserve naturelle des gorilles est avant tout la protection des espèces menacées notamment les gorilles et la récupération des animaux orphelins de la région.