Le Sénégal se rapproche à petit pas de l’Organisation des pays producteurs de pétrole

Selon le journal de l’Afrique, le gouvernement sénégalais s’est entretenu pour la deuxième fois en trois mois avec les hauts responsables du Forum des pays exportateurs de gaz. En effet, vers la mi-février 2021, plusieurs officiels des autorités sénégalaises dont la ministre du Pétrole et des Énergies, Aïssatou Sophie Gladina, ainsi que l’ambassadeur de Dakar auprès du Qatar, Mamadou Mamoudou Sall, ont pu échanger avec les hauts responsables du Forum des différents pays exportateurs de gaz.

La rencontre avec les officiels du Forum des différents

Basée dans la capitale qatarienne et rassemblant plus de onze pays soit 70 % de la production mondiale de gaz, l’institution est représentée comme le pendant gazier de l’OPEP, ou organisation des pays producteurs de pétrole. Parmi les différents États membres de l’institution, on peut nommer, le Nigéria, la Guinée équatoriale, l’Egypte, la Libye, l’Algérie, le Venezuela, le Qatar et la Russie. Au sein de l’institution, il y a aussi des pays observateurs comme l’Angola. Pour l’instant, le pays dirigé par Macky Sall ne fait pas encore partie de l’institution.

Durant les différents échanges via visioconférence qui ont eu lieu le 18 février dernier, les membres du gouvernement ont pu discuter avec le secrétaire général de l’organisation, Yury Sentyurin. La visioconférence a été marquée par la présence d’autres membres de l’organisation comme le directeur du bureau du secrétariat général, en charge du maintien des relations avec les différents états membres, Ali Amirani, ainsi que le chef du département des prévisions énergétiques et de l’économie, Dmitry Sokolov et la cheffe du service du département d’analyse du marché Mahdjouba Belaifa.

Devenir un important exportateur de gaz

Aïssatou Sophie Gladima, la ministre du Pétrole et des Énergies, a été déjà invitée à se présenter à la prochaine conférence interministérielle du GECF, qui aura lieu à Alger du 9 au 12 novembre prochain. La ministre sénégalaise avait aussi assuré l’intérêt du gouvernement à apprendre auprès des autres Etats exportateurs de gaz, qui ont pu capitaliser plusieurs années d’expérience de gestion et de production de ressources gazières. Ceci pourra apporter de l’aide au pays lors du développement et l’exploitation de ses ressources durant les prochaines années, tout en veillant à respecter la gestion durable de l’environnement.
Selon les experts, bien que le pays n’est pas encore un producteur de gaz naturel, il deviendra à partir de 2023, l’un des plus importants exportateurs de gaz du continent, et ce, grâce à la mise en place du nouveau projet Grand-Tortue.
Ces projets, qui sont encore en cours, permettront la production de plus de 30 milliards de mètres cube de gaz naturel, ce qui permettra d’injecter plusieurs milliards de CFA, selon le convertisseur CFA dans la réserve de l’Etat.