L’évolution scientifique nucléaire constitue un atout pour la prévention des épidémies au Sénégal

L’évolution scientifique dans le domaine nucléaire afin d’améliorer la prévention des épidémies, c’est le sens de l’accord de coopération qui a été signé au Sénégal le 17 novembre dernier entre l’Institut Pasteur de Dakar et l’Agence internationale de l’énergie atomique AIEA. Découvrez les actualités scientifiques dans le secteur nucléaire en consultant ce site web.

La coopération entre L’AIEA et l’Institut Pasteur de Dakar

L’Agence internationale de l’énergie atomique vise à renforcer le transfert des différentes technologies pour pouvoir identifier plus efficacement les foyers de maladies d’origine animale en Afrique.
Grippe aviaire, virus Marburg, fièvre et Covid-19… Toutes ces maladies épidémiologiques sont d’origine animale. Les scientifiques appellent ce type de maladie, des maladies zoonoses. Par ailleurs, ils affirment qu’en se basant sur la technologie nucléaire, ils peuvent détecter les maladies. En effet, Rafael Mariano Grossi, le directeur général de l’AIEA, a assuré qu’il est important de collaborer avec l’Institut Pasteur dans le cadre du projet Zoonotic Disease Integrated Action, qui a été lancé l’an dernier, “action intégrée contre les zoonoses”.

Le directeur général affirme que les technologies dérivées du nucléaire contribuent dans l’identification d’une façon précoce à l’émergence de la maladie d’origine zoonotique. Pour la mise en place de ce projet, l’AIEA a plusieurs antennes dont l’Institut Pasteur qui vont s’associer à ce projet afin d’établir un réseau d’alertes de l’émergence de nouvelles pathologies qui peuvent évoluer par la suite vers des pandémies.
Il est important de mentionner que les tests PCR en temps réel qui sont utilisés pour la détection du virus du Coronavirus sont l’une des technologies dérivées du nucléaire. Concrètement, l’administrateur général de l’Institut Pasteur de Dakar, le professeur Amadou Sall, a affirmé qu’actuellement si une personne travaillant en laboratoire a besoin d’être formé dans les techniques de détection des maladies elle pourra être appuyée par l’Institut Pasteur et l’AIEA, et pourra transmettre ces technologies vers les pays qui en ont besoin, si avoir à dépenser beaucoup de dollars ou plusieurs CFA selon le convertisseur CFA pour créer des laboratoires bien équipés.