Libye- Congo : le président congolais recevra Mohammed El Menfi dans la capitale

Le président du Congo a souhaité s’entretenir avec le chef de l’Etat libyen qui est à la tête du Conseil présidentiel depuis février dernier.

La rencontre avec le chef de l’Etat libyen

Tandis que depuis le mois de février dernier, la situtation dans le pays nord-africain semble évoluer positivement avec la désignation de Mohammed el-Menfi en tant que nouveaux dirigeants en charge de mener la Libye vers des élections générales en décembre 2021, le chef de l’Etat libyen a pu se rendre dans la capitale congolaise les 15 et 16 juillet dernier suite à l’invitation faite par le président congolais Denis Sassou Nguesso. En effet, selon le journal de l’Afrique, le président libyen a pu participer à une réunion de travail avec son homologue congolais.

Selon un courrier daté du 7 juillet dernier, le chef de l’Etat du Congo-Brazzaville qui est aussi à la tête du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, a souhaité rencontrer le président Mohamed el-Menfi afin de pouvoir discuter sur la situation sécuritaire et l’évolution de la crise politique dans son pays.

Le pays est en désordre

Il est important de rappeler que le pays nord-africain est dans un état déplorable depuis l’intervention dite humanitaire en 2011 effectuée par l’OTAN qui a été suivie par la chute du dictateur Mouammar Kadhafi. Selon les experts, le pays dans son ensemble constitue un espace de non-droit. En effet, l’absence d’un gouvernement unifié a fait du Libye un état propice pour le développement de plusieurs organisations criminelles qui profitent afin de mener plusieurs trafics de drogue et d’armes de plusieurs calibres.
La Libye continue à s’enfoncer encore plus dans cette spirale destructrice, dix ans après le commencement du printemps arabe, induisant des conséquences assez néfastes sur ses voisins comme le Tchad, le Niger, le Burkina Faso et surtout le Mali.

Suite à cette situation désastreuse qu’est en train de subir toute la sous-région avec les multiples attaques jihadistes au Sahel, ainsi que le manque de sécurité, le chef de l’Etat nigérien en son temps, Mahamadou Issoufou a insisté à plusieurs reprises pour attirer l’attention des organisations internationales sur ce drame. En effet, l’ancien président a affirmé que la Libye est avant tout un pays africain et qu’il est inconcevable de régler ses problèmes en mettant à l’écart l’Union africaine.

D’après les présidents des deux Congo, la lutte contre le terrorisme dans la région doit passer forcément par le règlement de la crise en Libye, en affirmant que le désordre libyen constitue l’une des principales sources de déstabilisation de l’ensemble du Sahel.