Sénégal : l’agro-industrie l’une des priorités de la Banque islamique de développement

Selon le journal de l’Afrique, à seulement quelques jours des rencontres annuelles qui ont auront lieu les 4 et 3 septembre prochaine en Ouzbékistan à Tashkent, l’institution financière islamique, la Banque islamique de développement a affirmé hier sa nouvelle stratégie de collaboration avec le Sénégal suite à la récente mission de l’institution bancaire dans le pays.

Collaboration entre la Banque islamique de développement et le Sénégal

Après l’étude qui a été menée par la Banque islamique de développement en collaboration avec les parties prenantes des secteurs privé et public sénégalais sur les différentes chaînes de valeur, ils ont décidé d’orienter les différentes actions sur deux domaines clés dont en premier concerne les produits chimiques, la pétrochimie et le pétrole et l’autre l’agro-industrie. Durant la période allant de 2012 à 2015, la stratégie s’est reposée essentiellement sur l’augmentation de la productivité agricole, le renforcement de la compétitivité et le renforcement de la chaîne de valeur.

Cette rencontre constitue une occasion pour Bandar Hajjar, le président du groupe afin d’énumérer les différents projets qui ont profité de leur financement au Sénégal pour une valeur totale de plus de 2.6 milliards de dollars. Dans le secteur de l’agronomie, figure plusieurs filières qui ont reçu le financement de la Banque islamique de développement. Selon les experts de la Banque, différents projets auraient participé à améliorer la production agricole du pays à plus de 605 000 tonnes.
La capitale sénégalaise est une ville stratégique pour l’institution financière vu qu’elle abrite son centre régional couvrant aussi la Gambie, la Sierra Leone, la Guinée Conakry, la Guinée-Bissau, le Mali, les deux Congo et la Côte d’Ivoire.