Sénégal : le désarroi des pèlerins qui ne peuvent pas participer au grand pèlerinage à la Mecque

Selon le communiqué des autorités d’Arabie saoudite partagés par les différents médias internationaux comme le journal de l’Afrique, les pèlerins étrangers sont encore une fois privés de participer au grand pèlerinage à la Mecque. Une annonce qui a été très difficile à supporter pour les pèlerins sénégalais ainsi que les agences organisatrices de pèlerinages dans le pays.

Privés encore une année du participer au grand pèlerinage

Les pèlerins non-résidents en Arabie saoudite sont privés d’accéder à la Mecque afin de pratiquer les rituels du grand pèlerinage. Suite à cette annonce, les agences organisatrices de pèlerinage au Sénégal se trouvent dans le désarroi total. Pour la deuxième année consécutive depuis le début de la propagation de la maladie virale dans les quatre coins du monde, les agences sénégalaises ne pourront pas organiser des séjours de hadj. Ainsi, les voyagistes auront un véritable manque à gagner risquant tout simplement de faire faillite en mettant la clef sous la porte.
Encore une année d’incertitudes et de galère. C’est la réaction des agences qui ont l’habitude d’organiser des pèlerinages des sénégalais à la Mecque. Selon les derniers chiffres, les différentes agences de voyage sénégalaises partagent chaque année plus de 12 000 pèlerins sur les 13 000 attribués par le gouvernement soudien, comme quota. Toutefois, pour la deuxième année consécutive, la centaine d’agences de voyage devront se tourner les pouces en attendant de fermer la boutique si cette situation perdure.

Chargée de la communication du regroupement national des opérateurs privés de la Omra et du Hadj, Houreye Thiam assure qu’elle s’inquiète pour les conditions de toutes les agences de voyage sénégalaises qui d’habitude ne s’occupent que d’organiser des séjours de pèlerinage et qui se consacrent seulement à cette activité. Il est essentiel de mentionner que plusieurs agences ont déposé plusieurs millions en Arabie saoudite afin d’effectuer des réservations de logistiques et d’hôtel mais en vain.

La perte enregistrée par les voyagistes

Selon les derniers chiffres, l’annulation de participer au rituel du grand pèlerinage devra coûter plus de 780 millions de CFA de perte selon le convertisseur dollar en cfa.
D’après le président du patronat des agences de voyage du Sénégal, palla Mbengue, ce chiffre est minoré puisque avec les 12 800 pèlerins, les agences réalisent un chiffre d’affaires de plus de 42 milliards de CFA dont entre 15 % et 10 % de gain pour les voyagistes.