Sénégal : le domaine de l’agriculture constitue une priorité du Forum de coopération Chine-Afrique

D’après le journal de l’Afrique, le secteur de l’agriculture fait partie du haut de l’affiche de la nouvelle édition du Forum de coopération Afrique-Chine qui a lieu tous les trois ans. Dans son édition de 2021, le Forum devra se tenir dans la capitale sénégalaise sans doute durant le mois de novembre. Tandis qu’actuellement le géant asiatique effectue de l’importation des minerais du continent, la Chine tente de rééquilibrer sa répartition des catégories des produits importés en important plus de produits agricoles. En outre, la Chine veut aussi faire preuve de bonne volonté en visant à rééquilibrer la balance commerciale essentiellement en sa faveur vu que le déficit du continent dépassait les 17 milliards de dollars en 2019.

Rééquilibrage de la balance commerciale

Le directeur général chargé des affaires africains, au sein du ministère des Affaires étrangères, Wu Peng a affirmé qu’il est temps de rééquilibrer la balance commerciale en donnant plus d’importance au domaine agricole, en prenant pour exemple les relations commerciales que partage le géant asiatique avec le Kenya, qui est réputé pour ses fleurs, son café et son thé. Toutefois, la Chine importe essentiellement des minerais notamment du manganèse, du fer, du Zirconium, du niobium et du titane, etc.
En outre, les principaux fournisseurs en minerais de la Chine sont essentiellement des pays du continent africains notamment l’Algérie, la Zambie, les deux Congo, l’Afrique du Sud et l’Angola.
En contrepartie, ces pays importent de la Chine essentiellement des biens manufacturés, des textiles, de l’électronique et des machines.
Actuellement, la Chine souhaite rééquilibrer tout ceci tant en termes de pays que de produits grâce à la signature de nouveaux accords commerciaux et en adoptant de nouvelles politiques en faveur d’un rééquilibrage des balances commerciales et des produits agricoles.
En effet, en 2020, la Chine a pu mettre la Tanzanie sur la liste des pays d’où elle exporte les graines de soja, réduisant ainsi sa dépendance à l’égard du Brésil et des Etats-Unis. Par ailleurs, il en a été de même pour le Kenya pour l’exportation des roses, du café, du thé et des avocats, ainsi que l’Ethiopie pour l’exportation des graines de soja et son café ou aussi le Botswana et la Namibie pour l’exportation de la viande de bœuf, le Rwanda pour l’exportation du café et l’Afrique du Sud pour ses fruits.
Wu Peng a affirmé qu’ils sont en train de mettre en place de nouvelles mesures afin de promouvoir les relations commerciales entre l’Afrique et la Chine, tout en encourageant l’importation davantage de produits agricoles du continent africain.