Sénégal : le projet qui permet de valoriser l’oignon

Selon le journal de l’Afrique, au Forum Convergence qui a eu lieu les 3 et 2 septembre dernier dans la capitale française, Aminata Sow Ndiaye est venue spécialement du Sénégal afin de chercher son troisième prix. En effet, l’entrepreneuse sénégalaise âgée de 34 ans a été récompensée pour le lancement de son start-up à haute valeur ajoutée autour de la transformation et de la valorisation de l’oignon local. Selon les experts, le Convergences dans son édition 2021 a choisi de récompenser la start-up pour son exemplarité en termes d’impacts économiques et sociaux dans le pays.

Les réalités du terrain

En 2012, Aminata Sow Ndiaye a pu lancer avec deux associés un projet de valorisation de l’oignon local. Il est important de mentionner que l’oignon constitue l’un des produits phare de la cuisine sénégalaise et l’un des ingrédients nécessaires du plat typique sénégalais le poulet yassa. Néanmoins, ce produit est victime d’une mauvaise valorisation et de gaspillage de sa production.
Aminata Ndiaye, s’interroge comment se fait-il que le Sénégal qui est théoriquement autosuffisant vu que la production d’oignon est estimée à plus de 460 000 tonnes durant la dernière campagne et la consommation locale est de 300 000 tonnes par an et le pays importe de l’oignon européen ?
Selon les experts agricoles, la filière est en train de souffrir de pertes de production importantes à cause des mauvaises conditions de stockage. Suite à cette situation, le pays perd plus de 30 % de la production d’oignons.
Elle a pu intégrer le Programme sénégalais pour l’entrepreneuriat des jeunes, après avoir été sélectionnée en 2012. Ayant effectué des études en agroalimentaire, Aminata a développé son idée de valorisation et de transformation de l’oignon afin de diminuer les pertes du produit dans le pays. Lauréate du PSEJ en 2013, elle a réussi à lancer son projet toutefois, l’accompagnement s’arrête et faute de financement son projet s’est arrêté.

Le programme Colab

Par l’intermédiaire d’une tante, elle rejoint Colab et relance de nouveau son projet en 2019. Le programme Colab qui est soutenu par l’Institut de recherche et développement, ainsi que le ministère français des Affaires étrangères est un laboratoire d’innovation dans la région ouest du continent dont la mission est de faire travailler les entrepreneurs de projets en collaboration pour développer des synergies. Par l’intermédiaire de cette structure, Aminata trouve des partenaires afin de développer un séchoir solaire. Après deux ans d’accompagnement, son projet a pu recevoir un soutien de 2 000 euros, soit 1 311 millions de CFA, selon le convertisseur CFA, ainsi qu’un appui additionnel du même montant.