Sénégal : plusieurs biodigesteurs pour produire du biogaz à partir de produits fécales

Selon le journal de l’Afrique, les autorités suisses apportent son appui au projet de développement de plusieurs biodigesteurs dans le pays. Les différentes installations devront servir la production du biogaz à partir de bouses fécales et de bouses de bétails dans les régions rurales.

Objectif du projet financé par les autorités Suisse

L’objectif de ce projet, qui compte produire du biogaz, est la déforestation dans les différentes zones rurales du pays. Ce projet est soutenu par les autorités suisse.
L’accord de collaboration en relation avec ce projet a été signé entre Simonetta Sommaruga, la responsable de département fédéral suisse de l’Environnement, de la Communication, de l’Énergie et des Transports et Abdou Karim Sall, le ministre sénégalais du Développement durable et l’Environnement.
Plus de 60 000 biodigesteurs seront mis en place à travers les régions au Sénégal. Les dispositifs permettant de produire du biogaz à partir de la matière fécale humaine ainsi que des animaux. Selon les experts, ce type de biogaz domestique devrait être utilisé pour cuisiner dans les ménages.
Par ailleurs, cette initiative vise en plus de la lutte contre la déforestation dans le pays la réduction des maladies oculaires et respiratoires en liaison avec l’utilisation du bois de chauffe, mais aussi permet le développement des différentes activités génératrices de revenus comme la pasteurisation du lait, le maraîchage et l’embouche bovine.
D’après un rapport du système d’information énergétique du ministère sénégalais de l’Énergie, plus de 87 % des ménages au Sénégal a pu utiliser du charbon et du bois de chauffe comme étant un combustible de cuisson. Ce type de gaz biologique pourra être utilisé afin de produire de l’électricité dans le pays.
Ces installations biodigesteurs devront être construites dans le cadre de la coopération néerlandaise mise en place en 2019 avec le Programme national de biogaz domestique du Sénégal.
Le coordonnateur du PBN-SN, Matar Sylla, a affirmé qu’un de ces biodigesteurs pourra produire au moins 2.5 m3 de gaz biologique par jour, constituant l’équivalent de 7.5 Kg de charbon de bois ou près d’une consommation journalière de 12.5 Kg de bois de chauffe.
Le produit issu de la fermentation de la matière fécale devra être utilisé en tant que fertilisant dans les champs des agriculteurs. Ce projet devrait mobiliser plusieurs millions de CFA selon le convertisseur CFA.